NAS et COP/A

  • fvinson
  • Portrait de fvinson
  • Visiteur
  • Visiteur
il y a 6 ans 10 mois #124 par fvinson
Réponse de fvinson sur le sujet NAS et COP/A
Bonjour,

j'interviens sur ce sujet avec un peu de retard. Mais je vous expose ma situation car cette problématique d'astreinte est un de mes sujets de fond. J'ai 400 000m² de bâtiments (110 bâtiments) à maintenir, situés sur diverses localisation (2 départements, certains isolés, d'autres dans des campus etc...).
Il y a des agents logés sur certains de ces sites, mais dans les fait, il s'avère que ces agents n'ont aucune compétences techniques et ne considère pas vraiment être d'astreinte. Aucun cadres A ni technicien B dédiés à la maintenance ne bénéficient de logement. Aucune astreinte pour les personnels techniques n'existe à ce jour, même si les sites vivent du lundi au samedi sur des plages horaires de 7h00 à 23h00, alors que les agents de maintenance sont présents du lundi au vendredi de 7h30 à 17h00 (38h12 par semaine avec RTT+ATT).

Organiser des astreintes au sein d'un service maintenance nécessite de faire des roulements devant également tenir compte des congés, de faire réaliser ces astreintes par des agents disposant d'un minimum technique dont une habilitation électrique leur permettant d'intervenir (en effet, je pense qu'un agent ayant une fiche de poste de peintre ne sera pas le plus à même d'intervenir si un TGBT est hors service). Donc le mélange compétences et nb de personnel fait qu'il est numériquement impossible d'organiser ces astreintes (sans parler des personnes qui n'ont pas le permis, qui vivent à plus de 40 minutes de leur lieu de travaille etc...).

A cela s'ajoute aussi la présence sur certains sites de zones à risques (laboratoire L3 par exemple), dans lesquels pour intervenir il faut déjà pouvoir y être habilité.

Se pose donc la question de sous-traiter l'astreinte à un tiers externe. Mais j'avoue ne pas savoir par quel bout prendre ce sujet. En effet, peut être à tort, je considère que sous-traiter impose de pouvoir décrire précisément son patrimoine (ou sont les vannes, les tableaux, etc.), de pouvoir rendre les accès aux sites et bâtiments aisés afin que l'intervenant soit autonome (éviter les multiplicités de type de badges, de clés, gérés soit par des UFR, soit par des service informatiques, soit par la maintenance...).
Voir aussi le coût que cela peut représenter par rapport au nb d'appel qui sont réellement nécessaires (un WC bouché pourra être condamné pour une soirée ou un weekend et attendre la présence des personnels compétents, et ainsi ne pas être traité en astreinte).

Il faut donc pouvoir réguler les appels d'astreinte, et donc avoir une procédure définissant qui peut appeler, dans quel cadre.... Et là, je suis confronté aux bâtiments ouverts sans personnel d'accueil ni agents logés et dont la fermeture est faite par un prestataire externe... Si je n'ai plus d'éclairage dans un amphi de 500 places un vendredi soir à 18h00, je ne sais pas comment faire, et l'usager non plus...

F. VINSON
Responsable Service Maintenance.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.195 secondes